Le 23 fevrier à 14h30 VIVE LA FORET

change de président

"Ce n'est qu'un au revoir ..."

Ce 23 février, comme je l’avais laissé entendre depuis 2 ans, j’ai mis fin à mes fonctions de  présidente de VIVE LA FORET.

Certainement pas sans un certain regret des vingt quatre années que je lui ai consacrées ; des souvenirs de  tous mes partenaires bénévoles ou amis et sympathisants qui m’ont permis de réaliser les objectifs de VIVE LA FORET. Souvenirs aussi  des amitiés qui se sont créées, de l’esprit d’équipe qui a été la marque dominante de ceux qui se sont engagés avec moi et dont certains ont hélas déjà disparu....

Des déceptions aussi. Mais qui n’en a pas ?
En revanche,  aucun regret de passer le flambeau. Il en était d’ailleurs  temps,  je risquais d’être la  première centenaire à présider une association !

Je quitte la présidence de VLF,  bâtie sur des bases solides. Elle a des moyens financiers grâce à une gestion économe depuis ses débuts mais aussi un nombre de familles adhérentes, resté à peu près stable,  et j’espère que le nombre continuera de s’accroître d’année en année. Merci à toutes et à tous.

Aucun regret, d’autant qu’une équipe compétente et motivée pour défendre notre environnement va prendre la relève ; et que je continuerai  à participer à l’action commune.  Bienvenue donc à Patrick POINT, votre nouveau Président, dont vous découvrirez très vite les compétences et la motivation.

Dominique GISSON

  Il y a 24 ans, c’est une indignation qui a suscité la création de Vive la Forêt. L’incendie qui venait de dévaster la forêt du Porge a renforcé la prise de conscience de la valeur irremplaçable du patrimoine naturel de notre littoral girondin et la nécessité d’exercer une vigilance sur toutes les menaces qui le guettent.
Dominique Gisson a incarné cette réaction citoyenne et l’a fait vivre toutes ces années. Vive la Forêt est devenue sous son impulsion et grâce au soutien des adhérents un acteur fort, écouté, mais hélas pas toujours entendu. Elle a su quand il le fallait convertir des recours gracieux non pris en considération en actions de justice. Les nombreux recours gagnés sont le témoignage de la pertinence d’une action qui vise à la protection de l’environnement et des milieux naturels en application des dispositions de la loi.
Face aux appétits aménageurs de court terme visant un profit immédiat et peu soucieux de préservation de l’environnement, nous sommes souvent le dernier rempart. Il faut ainsi à tout moment être en alerte car les délais de réaction qui nous sont offerts sont souvent très réduits.
Cette activité bénévole, faut-il le rappeler, a été portée par Dominique avec vigueur et panache. Aujourd’hui Dominique a souhaité passer la main. Le relai qu’elle me transmet pèse lourd et j’ai conscience de l’ampleur de la tâche qui nous attend. Le « nous » que j’évoque ici n’est pas de majesté, mais bien la référence à une équipe qui avec le Conseil d’Administration et toutes les bonnes volontés entend poursuivre les actions qui sont en conformité avec l’objet social de l’association. Il est très rassurant pour nous de savoir que Dominique reste à nos côtés au sein du CA.
Des Schémas de Cohérence Territoriale (SCOT), aux Plans Locaux d’Urbanisme (PLU) en passant par les Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE), et autres enquêtes publiques, il va y avoir fort à faire. Je sais pouvoir compter sur l’appui de tous et notamment celui des administrateurs qui m’ont porté à la présidence de Vive la Forêt lors du Conseil d’Administration du 23 février 2013.
Patrick POINT
retour à l'accueil